La Dr Catherine Kousmine La Fondation Dr C. Kousmine Les 5 piliers de la Méthode Les Associations Les Centre de soins Les Livres La Charte Les Produits Les Thérapeutes Les Cahiers des charges Formations Téléchargements Les membres d'honneur
Page d'accueil Les Cahiers des charges Huile de Lin

Les Cahiers des charges


Huile d'Onagre Huile de Bourrache Huile de Lin Huile de Potimarron Huiles de Poissons Huile de Tournesol Huile de Saumon Probiotiques

Contact Adresse

Huile de Lin

CAHIER DES CHARGES DE L’HUILE DE LIN EN VUE DE L’OBTENTION DU LABEL SELON LES EXIGENCES DU DOCTEUR CATHERINE KOUSMINE

La Fondation Dr. Catherine KOUSMINE est à la recherche d’huiles de qualité pour les malades ainsi que pour toute personne soucieuse de sa santé.

Elle attrubue son label de qualité à des huiles :
- biologiquement actives :
- taux d’acidité libre réduit
- AGPI cis-cis, non oxydés, non modifiés
- n’apportant aucun polluant : insecticides, pesticides, dessicants ...

Elle exige que ces huiles soient vierges, au sens du Décret du 11 mars 1908 modifié, c’est-à-dire : « Les huiles ainsi dénommées doivent avoir été obtenues uniquement par des procédés mécaniques, clarifiées seulement par des moyens physiques ou mécaniques et n’avoir subi aucun traitement chimique ni aucune opération de raffinage. »

Les graines

L’origine des graines devra être connue ainsi que le lieu de conservation et de pressage.
Les graines devront être de qualité biologique.
Leur séchage devra être effectué à l’air ou à défaut dans des étuves dont la température ne dépasse pas 40°C.
Leur stockage devra être fait à l’abri de la chaleur et les graines non décortiquées.
Leur décortication se fera juste avant leur pressage.

Les huiles


Les huiles devront
- être issues de graines parfaitement mûres, provenant toujours de la dernière récolte,
- être pressées à froid (moins de 50°C) et de première pression,
- ne renfermer aucune substance de synthèse,
- ne pas contenir d’acides gras modifiés par l’extraction,
- être fraîches, non oxydées, vivantes,
- être conservées à l’abri de l’air et de la lumière dans des conditionnements étanches,
- comporter un numéro de lot et une date de péremption.

Cette huile sera vierge, extraite de première pression à froid, biologique et aura un taux élevé en AGPI, particulièrement en acide alpha-linolénique (C18, 3 double-liaisons en omega 3 ). Ce taux en LNA ne pourra être inférieur à 55%. On ne retrouvera aucun acide gras trans, ni aucune substance étrangère à la graine.

CONTROLE DE LA QUALITE DES GRAINES

L’huile de lin sera extraite des graines de Linum Usitatissimum biologiques, à maturité et séchées naturellement.

Origine des graines

On distingue le lin textile, cultivé pour ses fibres et le lin oléagineux brun traditionnel cultivé pour ses graines riches en huile. Seul ce dernier nous intéresse.

Le Canada est le premier producteur mondial de lin et représente environ 40% du marché mondial. Les principales productions s'y font dans les plaines du Manitoba, dans le Saskatchewan, l'Alberta et l'Ouest Canadien. La qualité y est régulièrement suivie par la Commission Canadienne des Grains. La teneur moyenne en huile des graines y est d'environ 44%. (38 à 48,9%).Les teneurs en Acide linolénique varient de 58,1 à 59,6%.

Le Canada produit également dans les mêmes régions un produit dénommé Solin, à graines jaunes, déposé sous la marque Linola®, à faible teneur en acide linolénique (moins de 2%).Ces graines ne doivent pas être utilisée pour l'huile de lin.

La Chine et l'Inde sont respectivement deuxième et troisième producteurs mondiaux de lin et consomment chaque année leur production sur leur marché interne.

De l'huile de lin est également produite par le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France.

Les graines, petites et dures, produites par la fleur produisent trois sortes de composantes médicamenteuses : des fibres (utiles au mouvement péristaltique), de l'acide alphalinolénique et de la lignane ( phytoestrogène).

L'huile doit être produite à partir de graines mûres et fraîches rapidement après la récolte car les conditions de stockage sont très difficiles, à l'abri de la chaleur et dans l'obscurité.

Par ailleurs, les graines doivent être séchées naturellement, sans l’utilisation de dessicants ni d’autre conservateur.

En effet, leurs mauvaises conditions de conservation provoquent le développement de moisissures qui activent des lipases végétales déclenchant l’hydrolyse des triglycérides libérant des acides gras libres. Ceci augmente le taux d’acidité libre dans l’huile et altère sa qualité.

Caractéristiques physiques

Couleur: jaune paile
Odeur et goût : fade
Densité à 20°C :
Indice de réfraction à 20°C : 0,22
Indice d'iode : 194 (178-202 UI)
Attention : lorsque l'huile a été extraite avec une forte pression ou à la vapeur ou chauffée, elle prend une couleur foncée, un goût amer et une odeur désagréable : elle est alors impropre à la consommation.

TESTS A EFFECTUER

1/ Composition en pourcentage d'Acides gras de C4 à C20

Cette analyse est faite généralement par chromatographie en phase gazeuse sur colonne capillaire de silice de 40m. Elle permet de mettre en évidence tous les acides gras contenus dans l’huile, qu’ils soient saturés, insaturés, polyinsaturés, de forme cis-cis, trans-trans, cis-trans.

Elle révèle la qualité de l’huile en authentifiant ses acides gras ainsi que d’ailleurs ses falsifications et ses transformations.

L’huile de lin ne devra pas contenir d’acides gras trans.

Composition centésimale moyenne en acides gras de l'huile de lin :

C16:0 acide palmitique 5-7%
C18:0 acide stéarique 2.2-4%
C18:1 acide oléique 17-21%
C18:2 acide linoléique oméga 6 13,8-14,3 %
C18:3 acide alpha-linolénique oméga 3 55-59,6 %
C20:0 acide arachidique < 0,18%

Ce test permet de vérifier la composition en acides gras et en particulier en acide alphalinolénique. Les pourcentages devront respecter les valeurs indiquées ci-dessus.

Un profil de caractérisation de l'huile de lin par spectre de fluorescence laser peut permettre d'éliminer les huiles ayant fait l'objet de mélange ou d'ajout.

2/ Recherche de pesticides, insecticides dans l’huile

Cette recherche sera faite par des techniques permettant de détecter des seuils particulièrement bas de dérivés organo-chlorés / phosphorés fréquemment utilisés comme insecticides.

- PCB réglementaires
- Organophosphorés et chlorés
- D'autres tests, tels que recherche de dioxines, d'hydrocarbures polycycliques aromatiques, de métaux lourds et d'OGM pourra être demandée.

Le label « biologique » exige l’absence de traces d’un quelconque de ces dérivés.

3/ Oxydabilité et indice de peroxyde

Il s’agit d’apprécier l’état de conservation, d’oxydation et de rancissement de l’huile par la présence de diènes conjugués. Ce test se fait au spectrophotomètre UV et l’on étudie particulièrement l’extinction à 270nm (selon Wolff) car l’absorption à 270nm est caractéristique des peroxydes.

Cette zone étant proche de celle de l’absorption de la vitamine E, il peut y avoir interférence pour les huiles dopées en vitamine E.

La valeur de l'indice de peroxyde doit être inférieur à 0,80 μg O2 /g ( ou 10Meq d'O2/kg)

4/ Dosage des vitamines E


Ce dosage se fera par chromatographie liquide haute performance (HPLC) sur l’appareil HP et lecture du spectre UV par détecteur de fluorescence.

Cette technique permet de différencier les alpha, bêta, gamma, delta-tocophérols et l’acétate de tocophérol, classique forme de rajout de synthèse de la vitamine E.

L’huile de lin renferme naturellement de faibles quantités de tocophérols, environ 10 UI par gramme d'huile, essentiellement sous forme Beta. Seuls les isomères « d » proviennent du monde végétal, l’isomère « l » étant de synthèse et les « d+l » des mélanges naturel et de synthèse.

Le dosage des tocophérols met en évidence les falsifications.

Le rajout d’acétate d'alpha-tocophérol ne sera pas accepté.

5/ Adresses utiles: ( liste indicative, non limitative )

- IFRA 38, rue de l'Industrie 67400 Illkirch-Graffenstaden Tel : 03 88 66 37 90
- Université de Louvain Place Croix du sud,2 Bte 8-1348 Louvain Tél : 32 10 47 37 39
- Laboratoire Interrégional de Montpellier 205, rue de la Croix Verte 34196 Montpellier Cedex Tel : 04 67 04 62 00

PRECAUTIONS DE PRESENTATION DE L’HUILE

Cette huile, facilement oxydable devra être présentée à l’abri de l’air et de la lumière, dans des petits conditionnements étanches ou en capsules.

Chaque emballage comportera
- un numéro de lot
- une composition centésimale précise en cas de capsule
- une date de péremption ne dépassant pas 6 mois pour les huiles en bouteilles, un an en capsule.
- L'indication d'un mode d’emploi exclusivement à froid ainsi que de conserver cette huile à l'abri de la chaleur et de la lumière. En cas de conditionnement en bouteille, il devra être précisé que la consommation doit se faire dans le mois suivant l'ouverture du flacon.

Le fournisseur s’engage à communiquer à la Fondation Dr. Catherine KOUSMINE tout renseignement complémentaire tel que :
- l’origine des graines
- la date de la récolte
- les conditions de stockage et de conservation
- le lieu du pressage
- la date du pressage

OBLIGATIONS RECIPROQUES


Le coût du contrôle sera supporté par tout fournisseur souhaitant obtenir le label de la FONDATION DR CATHERINE KOUSMINE, et chaque fois que la Fondation estimera cette vérification nécessaire.

Toute huile ayant satisfait aux divers contrôles pourra être labelisée et la FONDATION DR CATHERINE KOUSMINE s'engage à publier cette labelisation dans le bulletin de l'AMKI, sur son site Internet et par tout autre moyen à sa convenance.

Le logo de la FONDATION DR CATHERINE KOUSMINE devra être apposé sur l'huile labelisée et sur les documents publicitaires.

REFERENCES


- 1) Dr. Catherine Kousmine : Exigences pour la fabrication de l’huile de tournesol pressée 100% à froid, 1990, Fondation Dr. Catherine Kousmine CH-1095 Lutry.
- 2) M. Ollé et D. Furon : Aspects récents de l’analyse des huiles vierges. Exposé présenté lors des journées Chevreul 1987 à Perpignan 22-23/10/87.
- 3) Décret du 11 mars 1908 modifié par : D. du 20-07-10
D. du 08-05-61
D. du 19-11-64
D. du 02-04-68
D. du 12-02-73
D. du 09-08-78
D. du 07-12-84
D. du 18-07-86
Lamy s.a. janvier 1989.
- 4) J.P. Wolff : Manuel d’analyses des corps gras.
- 5) Normes AFNOR : Méthodes générales d’analyse.
- 6) Manuel des corps gras : Coordinateur Karleskind mars 1992.
- 8) F. Drieu : - Etudes comparatives sur les huiles de tournesol
Bulletin de l’AMKI 1er semestre 91 N° l
Bulletin de l’AMKI 2e semestre 93 N° 6
- Contrôle des huiles d’onagre
Bulletin de l’AMKI 1er semestre 92 N° 3
- 9) M. Odent : Les acides gras essentiels Ed. Jacques Ligier.
- 10) Pascaud et Brouard : Acides gras polyinsaturés essentiels oméga 6 et oméga 3. Besoins nutritionnels, équilibres alimentaires, Cah, Nutr. Diet. XXVI, 3, 1991.
- 11) J. Wayland, Jr. Hayes, R. Edward, Jr. Laws : Handbook of pesticide toxicology Vol. 2 Classes of pesticides.
- 12) Index Phytosanitaire 27° édition : Acta service lutte antiparasitaire.
- 13) Directive du Conseil du 23 Novembre 1976 76/895/CEE (JOCE du 9/12/76) concernant la fixation des teneurs maximales pour les résidus des pesticides sur et dans les fruits et légumes, modifié par acte d’adhésion du 28/05/79.
- 14) Le bulletin bimensuel : www.agr.ca
- 15) info@sheabutter.com
- 16) Commission Canadienne des grains: www.ccg.ca